To be creative

art

« So it dawned upon me how important it is to be a creative. Because it means you have within you infinite capacity to experiment. You are unafraid to go somewhere new because you are creating a new thought process about your own creativity. You know that if you stop and no longer challenge yourself, you cease to be creative. You become still, silent, and the bow no longer connect with the strings and music is not made. And you do not exist. You show you do not have the courage to exist. Creativity is courage. The world needs more fearless people that can influence all disciplines to challenge their very existence. Creativity is reflection aimed not at yourself, but at the world around you. » – John Madea

Art, John Madea

le Yak dans le genèse tibétaine

norlha

Dans la genèse tibétaine, l’on raconte que « la tête, les yeux, les intestins, les poils, les sabots et le cœur du yack se sont transformés en soleil, lune, étoiles, rivières, lacs, forêts et montagnes ».  Respecté et aimé, le yack est considéré comme animal saint. Avant de tuer un yack, il faut répéter un chant religieux trois cent fois, sinon celui qui le tue est maudit.

Ses OS représentent l’ESPRIT DU YAK, et sont symbole de pureté, de force et de courage.

1 500 nomades, 6000 yaks, 20 000 moutons,

À 3200m sur le toit du monde, dans le village de Zorgey Ritoma (province de Gansu) une région riche de traditions ancestrales et célèbre pour son monastère Labrang Tashi Kyil, L’atelier Norlha s’élève dans ce paysage lunaire. Son nom signifie la ‘“richesse des dieux”. « C’est ainsi que les nomades appellent leurs yaks qui leur fournissent tout ce dont ils ont besoin : lait et beurre, viande, laine et le khullu. » – Kim Yeshi (fondatrice)

Étoffes, châles, ponchos, manteaux de KHULLU – cette précieuse laine de YAK, récoltée au printemps lors de la première mue du yak alors âgé de 2 ans, la laine tombe, puis ramassée à la main. Douce, légère, agréable au toucher et résistante, cette fibre aux qualités exceptionnelles protège autant des grands froids que des grands chauds.
La laine sera ensuite filée, tissée, colorée à la main, sans aucun impact négatif sur l’environnement. Respect, créativité, expression et préservation d’un savoir-faire dans un esprit oscillant entre tradition et modernité.

 

 

« Le royaume de l’harmonie est la vraie demeure de l’Homme » –

teapot

« Heureusement, chaque nation trouve dans son art propre le moyen d’exprimer sa perception particulière de la beauté. En regardant l’art de chaque peuple, en l’aimant et en le respectant, je crois que toutes les nations du monde peuvent atteindre une harmonie spirituelle. En fait nous devrions être reconnaissants qu’il y ait des objets de beauté capables de briser les barrières entre l’Est et l’Ouest, le Nord et le Sud. Sitôt qu’il y a dualisme et opposition, la paix est rompue. Mais, comme nous le savons, il existe au-delà de cette opposition un monde où le dualisme est éliminé, et il doit y avoir une route qui y conduit. Je ne suggère pas que l’Est et l’Ouest soient d’une seule et même couleur ; la polychromie doit demeurer, mais ne tombons pas dans les querelles. Le royaume de l’harmonie est la vraie demeure de l’homme. » – Soetsu Yanagi

Tea pot by Takeshi Omura – photo Analogue

 

Arakun Tribe, vêtements pour enfants teintures végétales & coton bio

 

Fibres organic, écologiquement responsables, teintures végétales (racines, feuilles et écorces), la ligne de vêtements pour enfants Arakun Tribe est confortable, colorée est compostable.

L’équipe fonctionne comme une micro-coop à Bali, avec comme axe un mode de vie plus respectueux et plus solidaire. Designer, militante et maman, Catherine Charest a voulu créer cette ligne de vêtements pour redonner dignité & créativité au peuple balinais, pour évoquer la nature, la liberté, les imprimés ethniques du bush australien.

Pour achat en ligne, www.arakuntribe.com