L’instinct maternel chez les arbres

trees

« Bien qu’une bonne éducation soit nécessaire pour vivre longtemps, la patience des jeunes arbres est parfois mise à rude épreuve. La docteure Suzanne Simard de l’Université de Colombie-Britannique, qui a participé à la découverte de l’instinct maternel chez les arbres, décrit les arbres-mères comme des arbres dominants, interreliés à d’autres arbres au niveau des racines par une connexion fongique. Ces arbres transmettent leur héritage à la génération suivante et exercent une grande influence sur l’éducation des jeunes. « Mes » petits hêtres, qui attendent depuis au moins 80 ans, se dressent sous des arbres-mères bicentenaires (l’équivalent de quarantenaires chez les humains). Les arbres rabougris devront sans doute se tourner les pouces pendant encore 200 ans avant que vienne leur tour. Cette attente est néanmoins rendue supportable. Leurs mères leur transmettent en effet du sucre et d’autres nutriments par leur système radiculaire. On pourrait presque dire qu’elles allaitent leurs bébés. » – Peter Wohlleben

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s