L’univers déplié

cosmos

« Prenons une illusion basique : on nous présente l’atome comme un petit système solaire avec un noyau fait de billes rouges et noires (les neutrons et les protons) et des électrons qui tournent autour comme des planètes. C’est très joli…facile à comprendre….mais complètement faux. Depuis l’avènement de la physique quantique, les constituants fondamentaux de la matière ne sont plus des objets, mais des relations. Ou plutôt des figures relationnelles obéissant à certaines probabilités. La nouvelle physique a complètement dé-chosifié la matière. Mais cela n’est encore pas encore enseigné à l’école, 80 ans après leur découverte. » – David Bohm

Et si la réalité était un monde sans espace, ni temps ?…Et si nous n’étions que des formes dépliées de l’univers ? Et si aujourd’hui était hier ? Pouvons nous être ici et là bas au même moment ? la réalité est multiple, et le temps un concept bien plus flou que ce que racontent les horloges.

L’américain David Bohm, scientifique et philosophe, fur l’un des grands penseurs du « potentiel quantique ». L’univers de Bohm, en partant de la physique de l’infiniment petit, aboutit à une cosmologie complètement neuve où l’esprit et la matière cohabitent en harmonie. « À un certain niveau, c’est une illusion assez grossière que de voir dans chaque être humain une réalité indépendante. En profondeur, nous relevons tous d’une seule et unique entité. L’étoffe même de notre univers et de nos corps n’obéit absolument pas aux lois du réel que nous connaissons. Dans ce monde là, par exemple, une particule peut se trouver à deux endroits à la fois, même séparés par des milliards de kilomètres. Dans ce monde-là, une particule – évènement localisable à un endroit précis – peut, en même temps être une onde – évènement localisable dans toute une région. Dans ce monde là, l’observateur ne peut jamais être neutre : il participe automatiquement au champ de son observation. Dans ce monde là enfin, il faut savoir se passer d’image. Autrement dit, la matière et l’énergie, ce dont nous et notre environnement sommes faits, appartiennent dans leur intimité profonde, à un ordre qui nous échappe. C’est pourquoi certains physiciens quantiques n’hésitent pas à dire que la nature profonde du réel est « voilée ».

« De même que les particules atomiques sont sans doute des évènements qui se déplient et se replient des milliards de fois par seconde, à chaque instant, mon passé disparaît, se replie, en quelque sorte, dans l’hors temps, tandis que le futur proche se déplie de manière inédite pour devenir du présent. Le seul véritable « réel » est le présent. Un esprit éveillé sait que son identité est illusoire. »

« Plus que jamais, je me rendais compte que mon moi ordinaire n’était qu’un périscope, à travers lequel la conscience universelle contemplait les choses. Chaque périscope est différent. La conscience universelle aime avoir une myriade de points de vue différents. Mais au fond, il n’y a qu’une seule conscience. » – David Bohm

Photo, La Nasa

Advertisements

2 Replies to “L’univers déplié”

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s