Décodage dentaire : Le sens de la carie

livre« 

« Nous sommes en permanence en relation avec cinq axes distincts : avec nous-même, avec les autres, avec la Terre, avec le Ciel et avec une dimension transcendante, spirituelle, qui nous donne vie (relation au Soi). La bouche regroupe tous les niveaux relationnels de chaque axe et chacune de nos dents porte, en potentiel, nos conflits relationnels inconscients. C’est comme si le filtre psychologique avait été dépassé par les événements et avait laissé l’information douloureuse s’installer dans le réservoir de l’inconscient. L’ensemble des informations portées par les dents sont essentiellement des mémoires d’avant la naissance et des deux premières années de la vie. Puis, les troubles dentaires et les caries ne viennent que révéler des conflits réactivés.
Les dents sont les trente-deux lettres de l’alphabet personnel que l’inconscient utilise pour transmettre ses messages. » – Christian Beyer

« La carie a longtemps été attribuée à un excès de sucre, une mauvaise hygiène dentaire ou au poids de l’hérédité. Or cela n’a jamais été démontré. Nombreux sont les individus qui se voient touchés par la carie tout en ayant une hygiène et une alimentation adaptées. Alors, comment comprendre la carie ?
La carie est un échec d’adaptation verbale au monde. S’il y a trente-deux dents dans une bouche, la carie peut débuter en plusieurs points distincts d’une même dent, menant à plus de 190 caries « classiques » possibles sur la denture humaine. Chaque localisation est aujourd’hui établie comme étant en lien avec un aspect précis de la psychologie humaine, ce filtre par lequel un individu entre en relation avec son monde environnant. La dent se place à l’orifice de l’extériorisation de la parole, du verbe. Certes, lorsque « je pense, je suis » ! Mais si « je ne parle pas, je n’existe pas » au sein du monde Ce « je » qui ne cesse de parler dans notre tête veut exister, être entendu, se dire !
Chaque carie est un signal de ressenti non entendu, non exprimé. Nos dents ne trichent pas, elles sont un état des lieux de notre état psychique. » – Christian Beyer

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s