Pollution numérique

email

« Si quelqu’un commençait par se demander :
Qu’est-ce que l’homme ?
Quels sont ses besoins ?
Quelle est pour lui la meilleure façon de se réaliser ?
S’il reconnaissait cela,
Il pourrait utiliser les produits de la science & de l’industrie en fondant toujours ses choix sur ces mêmes critères :
Est-ce que cela me rend plus humain ou moins humain ? » – George Orwell

Pollution numérique
Si nous avons désormais davantage conscience de notre empreinte écologique, la notion d’empreinte numérique demeure plus floue. Elle est liée au stockage de toutes nos données dans les datas centers, de grands hangars energivores (climatisation indispensable, sécurité, disparition des terres agricoles…). En supprimant 30 e-mails de nos boîtes, cela permet d’économiser l’équivalent de la consommation électrique d’une ampoule pendant 24h00….Des gestes simples qui font bien des différences.

Advertisements

4 Replies to “Pollution numérique”

  1. A reblogué ceci sur KOBOLLDet a ajouté :
    Bonjour ,
    Voici un article très intéressant , et bien renseigné , sur la pollution numérique , non pas une pollution virtuelle mais une bien réelle , engendrée par nos nouvelles habitudes de fonctionnement dématérialisé .
    En l’absence de l’objet papier tel que la lettre tenue entre nos mains , nous perdons conscience de ce que cela implique pourtant en arrière plan, cachés loin des yeux : de véritables usines à gaz qui consomment et polluent pour le simple plaisir des yeux , et le oui , le plus souvent , inutilement .
    Imaginez ce que représenterais tout ce que vous recevez dans vos boites mail en format papier …
    renversant n’est ce pas ?
    Pour lutter contre cela il existe plusieurs moyen :
    – trier régulièrement sa boite mail
    – se désinscrire des listes de diffusions inutiles
    se désinscrire des listes de diffusion des sites qui ont tendance a trop spammer
    – n’envoyer que desmails utiles , ou … se deplacer et aller voir les personnes concernées 😉

    BONNE JOURNÉE !

    J’aime

  2. Très beau texte de George Orwell, ça à l’air qu’on est dans un énorme bac à sable et qu’on veut construire le plus gros des chateaux au lieu de profiter de la journée. On ira jamais vraiment dans la bonne direction mais on peux quand même choisir sa propre route 🙂
    Merci pour cette reflexion Ayung

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s