Le ventre, notre 2nd cerveau

  • Le ventre est considéré comme une matrice primordiale, relié aux reins et aux organes génitaux. Les reins sont associés à la capacité du corps à se nettoyer et contiennent tous nos potentiels, tandis que les organes génitaux sont associés à la création et à la reproduction. Le ventre considéré également comme notre second cerveau, contient les systèmes nerveux sympathiques et parasympathiques. Prenons soin de nos ventres. Ni Dieu, ni maître, les Taoïstes croient que l’univers est un grand conduit d’énergie, en perpétuel changement et tout passe par l’expérience terrestre ou concrète. Cette énergie est connu comme DAN, ou élixir nourrissant l’univers. Tout comme il existe une force qui nourrit l’univers, les taoïstes croient qu’il existe cette même force à l’intérieur de chacun de nous.

Le bas ventre est considéré comme le siège du Dan Tian inférieur dans le corps. Localisé sous le nombril, cette énergie est considérée à la fois « la source de l’énergie et l’endroit où elle s’accumule ». Il est la porte du Yin et du Yang. Concentrer votre attention sur le bas de l’abdomen, respirer lentement et calmement tout en vous relaxant progressivement et sentez le mouvement qui s’installe progressivement. Le mouvement remonte par la colonne vertébrale vers le coeur, au centre de votre front et retourne au bas ventre. On dit qu’à la naissance, « la destinée de l’individu était intégrée dans ses reins et enracinée dans le Dan Tian inférieur. »

  • L’ombilic est le lieu d’insertion du cordon ombilical qui relie le foetus au placenta. il est le lieu de notre première blessure formelle, de notre première coupure, séparation, d’avec une source de vie maternelle. Ce cordon nourricier relie le foetus à celui que l’on pourrait appeler son frère jumeau puisque le placenta, se sépare de lui aux premiers instants de la vie. L’ombilic en ce sens, reste un des plus hauts lieux du corps…relié au second pôle, soit le coeur. L’amour pénètre jusqu’à l’origine de toutes choses » – Annick de Souzenelle.
  • Faire circuler le chi : Le Chi ou énergie vitale est présent en nous sur tous les plans (physique, mentale, émotionnelle et spirituel) & suit notre pensée entière, y compris l’inconscient. La circulation d’un chi libre s’accompagne d’agilité mentale, de maturité émotionnelle et d’une élévation de la conscience. Pour faire circuler le chi, massez vous le ventre chaque jour, cela libère les charges émotionnelles qui bloquent l’énergie des intestins et des articulations (intestins et articulations sont liés dans bon nombres de médecine anciennes). Les charges émotionnelles affectent le tube digestif, puis vont se loger dans différentes parties du corps qui sont souvent les plus en vide d’énergie.
  • Le nombril et le tissu adipeux : « Le foetus reçoit le sang, la nourriture et l’oxygène par le cordon ombilical relié au nombril. C’est également par là qu’il élimine les déchets. Cette disposition demeure. Nombreuses sont les personnes qui accumulent les tissus adipeux au niveau de la ceinture, et particulièrement autour du nombril.
    C’est là que s’accumulent les plus anciens déchets. La peau est un organe complexe qui respire, qui élimine et qui protège le corps.
    C’est notre troisième poumon, c’est également notre troisième rein.
    La peau est la plus importante surface de réserve du corps, pas seulement pour entreposer le surplus transformé en tissus adipeux, mais aussi pour établir une réserve de nutriments, de vitamines, de minéraux, de produits essentiels à l’équilibre métabolique. Le massage du ventre favorise la diffusion des nutriments disponibles et dirige les déchets vers leur lieu de retraitement. » – Gilles Marin
  • La peur, le chagrin, l’angoisse, la colère…ces émotions se matérialisent dans notre corps sous forme de palpitations, de tensions musculaires, de migraines, de ballonnements, de noeuds à l’estomac, de problèmes de peau…et pourtant elles sont intangibles, elles ne sont pas nous. Je ne suis pas la peur, je ne suis pas le chagrin…si je la réprime, si je la refoule, si je la combats ou l’entretiens, alors elles deviennent plus fortes et plus résistantes. Lorsqu’une émotion m’habite, je dois la reconnaître, la regarder pour de vrai, la ressentir dans le corps et alors, deux choix s’offrent à moi: soit la conserver ou la laisser passer.“Les émotions sont irrationnelles. Elles s’accompagnent de sensations et de sentiments. Si elles étaient rationnelles, ce ne seraient plus des émotions, ce seraient des pensées. Les pensées appartiennent au temps et à l’espace, elles sont très rationnelles, linéaires, destinées à résoudre les problèmes et réclament des explications, de la compréhension et des solutions.Contrairement aux pensées, qui prennent du temps à se former, les émotions sont immédiates, présentes et solidement connectées au corps physique. Elles n’ont pas besoin d’être comprises, elles n’ont pas besoin d’être expliquées, elles n’ont pas besoin de solution non plus. Elles ont simplement besoin d’être partagées, reconnues et validées. Contrairement aux pensées, les émotions n’appartiennent pas au temps et à l’espace, elles vivent dans le présent: Peu importe quand ces évènements ont eu lieu, je les ressens autant maintenant qu’auparavant.

    Au lieu de chercher des solutions et des justifications, il est plus important de s’autoriser à sentir la familiarité et la validité des sentiments et de leur permettre d’être assimilés correctement, plutôt que de tenter de les dénier et d’aliéner la part de nous qui les retient. L’important, en premier lieu, c’est de calmer nos pensées de façon à permettre au traitement des émotions d’avoir lieu. Plus nous pensons, moins nous sentons. Il est certainement possible de penser et de sentir au même moment, mais le plus souvent nous nous servons de notre pensée pour nous protéger de sentir afin de contrôler convenablement nos émotions. Alors, de même que nous pouvons avoir du mal à digérer la nourriture, nous souffrons d’indigestion émotionnelle.”

    Méditation : Debout, couché ou assis, déposez vos deux mains sous le nombril. Fermez les yeux. Inspirez la tranquillité, la sérénité en gonflant le ventre puis expirez les émotions dont vous souhaitez vous départir en lâchant bien l’air contenu dans vos poumons et votre ventre.

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s