Génie et fraîcheur d’enfant

génie

« L’enfant n’a pas à se « préparer » à la vie – quelle drôle d’idée ! N’est-il pas déjà « entré » dans la vie, n’est-il pas déjà la vie ? L’adulte n’est pas davantage un état achevé, terminé ; il est inachevé et inachevable – sinon à quoi bon (continuer à) vivre ?

Qu’est-ce qui nous empêche d’admettre aujourd’hui que l’enfance est le faîte de l’existence et de considérer l’âge mûr comme une descente, un decrescendo de la vie ? ». La spontanéité, la créativité, la globalité, la flexibilité, la capacité à être dans l’instant présent… sont, en effet, des caractéristiques enfantines que l’adulte a perdue. À l’adulte qui ne se soumet pas, on dit : « ne fais pas l’enfant ! ». À l’inverse, le « génie » a retrouvé sa « fraîcheur d’enfant ». J’ai mis toute ma vie à dessiner comme un enfant, disait Picasso – et Baudelaire : Le génie : c’est l’enfance retrouvée à volonté. À juste titre, car « génie » vient précisément de genialis – c’est-à-dire « qui a rapport avec la naissance » (comme dans engendrer, générer…). » – Jean-Pierre Lepri

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s